un peu de presse

Au-delà du verbe : …Un drôle de couple liè par une dépendance mutuelle, orageuse… Sans le support du langage, Ils arrivent à créer des personnages attachants, denses, complexes. Le clown dans toute sa noblesse… On est dans le rire,une simple expression du visage vous fait basculer dans ce qui pourrait être le drame… ( le populaire )


Poétique plongée :
…mélanges astucieux nés d’un zapping trans-culturel… Les rires des enfants n’arrivent pas en même temps que ceux des adultes, la fraîcheur de la première lecture n’ayant pas de barrière d’habitudes… L’espace n’appartient plus qu’à la surprise, la poésie sublime le rapport au regard et l’on est comme appaisé… (A. Clavé pr L’Echo)

L’infortuné samuraï :
ShôShô, au fil du quotidien est presque le cousin de Gaston Lagaffe… Ses actions les plus diverses, souvent bannales, s’avèrent vouées à l’échec… Comme dans Don Quichotte ShôShô n’est pas seul, il y a bob qui l’accompagne, un être, pour un peu un gnome, drôlement accoutré, s’exprimant surtout par le violoncelle avec lequel il est jumelé… Le public, complice des péripéties de ce couple hors normes, décrypte pas à pas leur langage… Et nous proposent un jeu drôle et attachant… (J.Morlaud pr l’Echo)